Saigon le 1er septembre 2012

P1140857

Arrivée vers 15h30 le 30 août, l’accueil Saïgonnais nous déconcerte, à l’inverse du nord où l’on est assaillit de propositions en tous genres pour tout et rien (taxis, mototaxis, nourriture, hôtels etc.), ici, rien. Nous pensons ressentir une préférence pour les locaux plutôt que pour les occidentaux.

Accosté par un vrai faux taxi, nous partons avec lui vers la première adresse de Guest House que nous avons… cela se révèlera un mauvais plan, prix trop élevés, pas de chambre « famille », quartier très (trop) populaire façon cour des miracles, ambiance peu rassurante !

 

Sacs aux dos, la petite troupe vaillante part vers sa deuxième adresse. Nous traversons différents quartiers.  Nous marchons sur la chaussée, comme d’habitude, les trottoirs sont encombrés par les parkings à motos, les barbiers, les étals de fruits, poissons, cigarettes, quelques rats (on les a pris pour des lapins !)…

… dans le fond d’une étroite ruelle, une dame nous accoste et nous propose une chambre pour quatre… chez elle ! La clim, deux ventilos, la salle de bain, le contact, nous font accepter.

Le hasard fera que nous serons au cœur d’un super quartier, restos, boutiques, proximité de points d’intérêts, agences de voyages, parcs, avec même… une boulangerie !

En déambulant dans le parc voisin équipé par différents appareils en libre-service pour travailler tous ses muscles, nous découvrons un jeu genre badminton sans raquette juste avec les pieds, des gens pratiquant de la gymnastique, du feng shui, du tae know do...

DSCN0895

Première visite de notre étape, le musée des vestiges de la guerre (celle avec les Américains). Dehors, hélicoptères, avions, chars etc. sont exposés, la batterie de notre appareil photos est vide. 

Prémonition ? À l’intérieur, l’atmosphère est étonnante, alors que nous sommes impactés, des groupes d’étudiants rient. Des uniformes, des armes, des photos… Et quelles photos !!!

Laëtitia pleure, c’est communicatif… Nous ne finirons pas la visite.

 

 

L’après-midi sera plus sympa, nous décidons d’aller dans une association d’aveugles… pour nous faire masser. Aide substantielle pour les non-voyants et massage traditionnel complet fort bien réalisé. Des pieds (sans arrachage des doigts !) à la tête…

Lendemain matin, levés tôt, au programme : le delta du Mékong, considéré comme le grenier du Vietnam. Nous sortons doucement de la maisonnée endormie, en face, une voisine déjeune seule. En fait non, une demi-douzaine de cafards plus gros qu’un pouce sont avec elle, ils ne bougent pas à notre approche ! Serais-ce ses animaux de compagnie ? Nous n’oserons pas faire de photo !

Deux heures de car et nous voilà arrivés au premier des neuf bras du Mékong, nous montons à bord d’un bateau et nous voilà partis pour la visite des trois îles (la licorne, la tortue, phœnix) sur chacune d’elle, une spécialité, les fruits (dégustation d’ananas, papayes, savoye, fruits du dragon, pomelo) avec chants traditionnels. Le miel (dégustation avec du thé Vietnamien, du pollen et citrons verts, en accompagnement miel au sésame (façon nougat), bananes séchées au miel), les filles ont été les premières à porter fièrement une plaque avec ses alvéoles et surtout des dizaines d’abeilles… même pas peur ! La troisième, la noix de coco, et ses tablettes de sucre de coco (lait cuit, brassé, refroidi, étalé puis coupé et emballé à la main) très bon, toi prendre !

DSCN0931

Tout à coup, des cris, des femmes et des hommes reculent… un serpent, tenu fièrement par notre guide, un Python d’un mètre cinquante environ. Nana, bravache sera la première à le prendre en main et à le mettre sur ses épaules, elle rassurera même une touriste angoissée…

 

... Lara Croft n’a qu’à bien se tenir !

 


Nous rejoignons le restaurant en charrette tirée par un poney, les filles exultent. Après manger, traversée d’un pont en bambous et visite aux crocos.

P1140829

 

Retour à notre chambre, douche et resto juste à côté, dodo.

 

 

 


Notre périple Vietnamien touche à sa fin, 17 jours au lieu des 21 prévus, déjà 3000 kms effectués en train et en bus locaux, environ 180 kms nous séparent de la frontière Cambodgienne.

Nous partirons demain soir, avec le bus de nuit (couchettes) de 23H45, heure d’arrivée prévue à Phnom Penh 10H30 le lendemain matin.

P1140862



au revoir Vietnam...

 

... Cambodge, nous voilà!