Levé facile, Nana, par contre, a les yeux gonflés, on dirait ceux de la famille Simpson, effet secondaire d’un surdosage de l’anti mal des transports d’hier…

P1290397

 

Des glaçons et des serviettes de papier règleront rapidement le problème. P’tit dèj’ joyeux, ma chérie ne sait plus quoi inventer pour nous faire rire !

 

 

 

Nous partons ensuite faire découvrir la plage aux filles, par la route cette fois. Emerveillement, comme prévu, on en a plein les yeux et ceux de Nana, bien remis, lui laisse profiter pleinement du spectacle.

DSCN7891

 

 

 

 

 


Pendant que nous attendons à l’ombre notre commande, une famille de l’île arrive à la plage. Le fils d’environ cinq ans se précipite pour « gouter » la température de l’eau et s’écrie, joyeux, en direction de ses parents : « Elle est même pas bouillante ! » !!!

Casse-croutes géants, baignade, petits poissons…

DSCN8024

DSCN7989

 

 

 

 

 

 

 

Au retour, nous faisons connaissance avec les enfants de Dawn, internes au collège et au lycée de Raiatea (île voisine à environ 60 kilomètres), ils sont venus passer le week-end ici mais ne rentrent que toutes les cinq semaines environs, à partir de la quatrième, soit à 13/14 ans.

Les filles, timides n’osent pas faire le premier pas, les enfants ne viennent pas vers elles de peur de déranger « les clients »… Je lance une partie de foot, mes filles et moi contre la petite troupe de Dawn. Au fait, Dawn, c’est elle qui gère tout, maîtresse de maison, chef d’entreprise, chef de chantier (elle fait construire un fare pour offrir  un coin repas plus cossu à ses clients)  ET cordon bleu.

DSCN8033

 

 

Pamela, Laetitia et moi, contre le reste du monde. Beau match, bien disputé, équipes équilibrées, échanges parfois virils, fair-play sur le terrain, rien à dire. Bien sûr, par pure courtoisie, on les a laissé gagner.

 


Les enfants ne se lâcheront plus tout au long du séjour, surtout Haumanava 13 ans et Perla (c’est un surnom pour faire plus simple, j’ai jamais compris son nom!) 7 ans. Ariipeu 16/17 ans plus quelques cousins et copains de temps en temps.

Après une bonne douche bien méritée, j’aperçois Vetea, le mari de Dawn, qui revient de la pêche. Il va à la pêche suivant les besoins de la pension, il ne vend rien, simplement, il approvisionne la cuisine pour la famille et les clients. Rien qu’en comptant Dawn, son mari, plus leurs sœurs respectives avec maris, enfants etc. Ils sont huit permanents et chacun a sa fonction ici. Il a ramené deux thons jaunes. Ici ils l’appellent thon rouge à cause de la couleur de sa chaire, mais il s’agit bien de thon jaune à cause de la couleur de leurs nageoires. Deux belles pièces de dix-sept et seize kilos ! Avec Mike, le beau-frère, ils commencent le découpage et la préparation des morceaux pour les congeler.

P1290328

P1290332

 

 

 

 

 

 

Ils les vident puis les dépècent, le foie et le cœur sont mis de côté, coupé en petits dés, avec du sel et un peu de citron vert, mangés ainsi, cru, c’est la récompense des pécheurs poissonniers pendant la découpe. Ils nous invitent à partager avec eux… Très croquant et gouteux, Nana n'aime pas trop, le foie est mon préféré et si Nana ne m’arrête pas je risque de tout manger. Encore un moment simple et sublime.

Nouveau diner. Nouvelles connaissances, une famille Aixoise (Aix en Provence), expatriée pour un an sur le Fenua. Cyril et Florence avec leurs enfants Maxime et Dorian de dix et sept ans. Ils arriveront en retard au diner au grand damne de Dawn qui veut que ses plats soient mangés chauds ! (sauf le poisson cru !).

Le courant passe tout de suite et ils décident de se joindre à nous pour l’excursion de demain.

P1290340

 

 


Après le repas, nous allons sur le ponton pour voir si les requins ont trouvé les restes des thons jetés au lagon (et avec un peu de chance tournent encore autour), avec une frontale (ça faisait longtemps !) parce que dans les îles, comme dans la jungle, la nuit on ne voit pas ses mains. Alors ses pieds, encore moins et sur un ponton, il vaut mieux avoir un peu de lumière pour ne pas tomber à l’eau. On va rester là un petit moment, partagé entre ce qu’il y a dans l’eau et la voute étoilée. Magnifique.

 

 

Puis, direction le lit, demain nous avons un gros programme : Tour du lagon avec pique-nique sur un motu, et surtout, visite à un gros animal marin, qui peut mesurer jusqu'à sept mètres…