Ca nous reprend ! 

Chiang Mai situé au nord ouest de la Thailande. La deuxième ville du pays est le point de départ pour de nombreux trecks. Nous choisissons un treck pas trop long histoire de se familiariser avec la Jungle...

Deux jours, une nuit dans une cabanne au milieu de rien. Ou plutôt de tout ?

On embarque dans une camionette transport de troupes, un pick up, une structure pour poser une tôle en guise de toit, deux bancs rembourés... Le tour est joué ! Heureusement, nous ne sommes que six. Stephan et Natacha, un jeune couple d'étudiants Belge, avec qui nous sympathisons tout de suite et vos quatre aventuriers préférés.

DSCN2197

 

Après une bonne heure et demie de route et un arrêt dans un marché local on ne sait pas où, nous voilà arrivés pour la rencontre tant attendue avec... LES ELEPHANTS. Un ponton d'embarquement et nous nous retrouvons assis dans un palanquin pour deux avec notre mahout personnel. Nana et Pamela démarrent seules... leur "chauffeur" n'est pas à bord et c'est assez flippant pour moi de les voir seules avec la bête alors j'imagine pour elles !!! Surtout que leur monture a décidé d'aller manger plus loin !

 

P1190371

C'est haut, ça bouge, ça ne fait aucun bruit. Nous nous engageons dans un sous bois, après seulement quelques minutes nos jeunes écuyères, nullement impressionnées pàr l'animal (surtout Laetitia), échangent leurs places avec leur mahout respectif...

On ne se dégonfle pas, nous le ferons aussi mais moins longtemps... Les pachidermes passent leur temps à nous réclamer des bananes et autres morceaux de cannes à sucre que nous avions acheté avant de démarrer. Après cet intermède, le treck commence (certains appellent ça une balade, mais c'est un treck !).

 

DSCN2212Ca grimpe dur, il est midi. Pour nous Alpins, c'est une hérésie de commencer une course à cette heure-ci. La chaleur est suffoquante, peu de nuages, le soleil nous plombe sur ce chemin raide et boueux au milieu des maïs et bananiers nains (pas d'ombre donc !).

DSCN2217

 

Après 40mn éprouvantes nous sommes à l'ombre, au bord d'un torrent en train de manger un mélange de riz, légumes et aromates dans une feuille de bananier... Un vrai bonheur !

... Courte pause et nous repartons sur un sentier escarpé longeant le cours d'eau en sous bois. Nous arrivons finalement au bord d'une cascade, l'eau est glacée et le massage est assuré sous les trombes d'eau. Une tongue de Pamela part en rafting, seule... le drame. Elle est rapportée par un gamin 10 mn plus tard... autre drame, elle s'était faite à l'idée d'en avoir des neuves.

DSCN2232

Nous reprenons notre chemin, je devrais dire notre échelle, tellement ça grimpe. Eprouvant. Je suis fière de mes trois nénettes, elles tiennent bons. Laetitia deuxième de cordée, juste derrière le guide, est persuadée qu'il veut nous semer. Il n'y parviendra pas.

Sur l'autre versant des toitures végétales, c'est le village. Après des paysages de rizières magnifiques que nous traversons... Le bivouac. Et quel bivouac 3 baraques, 1 abrit le tout sur pilotis.

 

 

P1190456Stéphan et moi, mine de rien, inspectons le dortoir. Des paillasses, quelques couvertures et duvets, des moustiquaires. Le coin sanitaire avec bassine d'eau fraîche, nous amuse.

Après une courte visite dans le village, une toilette, 18h c'est l'heure du repas, à la bougie s'il vous plaît.

Au lit, il est déjà presque 20h ! La nuit se passera sans encombre, une poubelle renversée dans le noir (j'ouvre les yeux, je ne vois pas mes mains!!!) et les deux garçons scrutent, assis sur leurs paillasses, dans le faisceau des lampes frontales (merci l'équipe de l'OPP de Grenoble, elles nous servent bien !). L'intérieur de notre abrit. Rien, Ildeugue, la chienne vu au diner nous servira d'excuse rassurante. N'empêche, la jungle la nuit, c'est hyper bruyant et pleins de trucs marchent sous la cabanne...

Le levé du soleil sur les rizières sera un enchantement pour les yeux, il est sept heures et les six treckeurs sont sur le pied de guerre.

Solide petit déj : toasts, beurre, confiture, puis nous nous mettons en chemin à 10h !!!

P1190515

Rizières, rivière et même troupeau de zébus à traverser puis une montée infernale, pire que "l'échelle" de la veille, avec de la boue en plus. ça rale, ça transpire, ça grimpe jusqu'en haut, à notre rythme, Olivier donne le pas, comme prévu. Hier, Stéphan et lui ont parlé de mutinerie... un avant goût des mers du sud ?

P1190531

 

 

 

 

 

 

P1190410

 Nous arriverons finalement à une vieille guimbarde qui nous transportera jusqu'au resto. L'après midi, descente en radeau de bambou avec chauffeur.

DSCN2271

 

 

 

 

 

 

 

 

Assis sur ces frêles esquifs, nous commencerons par un "bain de siège" pour finir entièrement trempés. L'eau froide nous fait du bien. Retour à l'hôtel, tout le monde à  la piscine... Douche chaude, clim...

... La civilisation.