Après cette petite croisière, bien relaxante des turpitudes de la fourmillante Hanoï, nous voici dans la gare de Hanoï, attendant le train de nuit pour Lào Caï, à 350 kms, soient 6 heures de trajet ! merci les voies étroites ! (pour les puristes).

P1130808

 

 

 

 

 

 

 

 5H30, Lào Caï, ville sans charme particulier, à la frontière Chinoise, la nuit a été plutôt courte, départ de Hanoï à 21h30, réveillés toutes les deux heures par le contrôleur pour voir si on dort (!) (un lointain cousin d'une certaine Olga je suppose!), accrochés par un homme sympathique à travers la vitre du train nous le suivons jusqu'au minibus (12 places) (le nombre est important pour la suite!) qui va nous mener sans encombre jusqu'à Sapa, destination de ce nouveau "bourlingage".

Sapa, le pays bleu, petit bourg niché à 1600m d'altitude, avec rizières en escaliers (remplaçants intelligemment la culture du pavo depuis 1986!), dégradés de verts et de jaunes incroyables. En plus de ces paysages superbes, nous venons ici à la rencontre des "ethnies minoritaires" (Hmong/day...) peuples vivant dans de petits villages où les traditions, bien que malmenées par le "modernisme", restent bien encrées et vivaces.

Dès notre arrivée, négociation pour avoir deux chambres au meilleur prix (164000 dongs/6,26€ environ par chambre avec eau chaude et par nuit), petit dej, négo avec l'agence de guide (ici on négocie tout et tout le temps), il fait frais, vestes soft shell (merci Ahmed, merci Marion) déluge, ponchos, nous voilà partis pour une ballade (normalement on dit "treck" pour faire classe, mais en fait, c'est une ballade!) de 10 kms mini (j'ai annoncé 6/7 à ma petite troupe... ... pratique l'anglais!).

Sous des parapluies, "elles" sont là, présentes au rendez-vous, en tongs, bottes en plastiques multicolores mais tenues traditionnelles bien en places, les mains parfois bleues, avec ou sans la descendence dans un linge fermement arrimé sur le dos...

... "Elles" nous accostent, nous agressent presque tellement elles sont présentes, nous avons au départ un instinct de replis, de recul. Rapidement, nous comprenons que ces femmes Hmong vont nous accompagner tout le long. Echange de prénoms, de banalités dans un mélange de Hmong, Vietnamien, Anglais, Français, Mains, Sourires...

... Nos jumelles (pas celles que mon frère m'a donné, celles que ma femme m'a offertes!) interpellent et plaisent beaucoup. On se détend, la pluie s'arrête,  la température remonte un peu, les premières rizières en escaliers apparaissent...

P1130916

 

La route devient chemin, puis sentier escarpé, elles sont présentes et pas pour rien, coups de mains sûrs et bienveillants dans cette pente abrupte et glissante, le charme d'une ambiance, d'un sourire.

 

 

 

 

 

P1130900Un ballon de baudruche offert à un tout petit, la joie de sa maman  (bonne idée de la mienne!), les filles prises en photo avec Hao, le beau guide en plus des paysages sublimes , s'ajoutent au plaisir de chacun (chacune).

 

P1140022

 

 

 

 

 


Nous laissons nos accompagnatrices après une négociation agitée et acharnée (ça fait partie du jeu et nous tentons de ne pas perdre de vue la valeur pour nous des dongs convertis en euros).

Il est presque 13h00, nous avons faim, un repas excellent dans un resto/cabanne au bord du torrent juste à côté du pont suspendu qui entre dans le village viendra apaiser tout ça.

P1130940

 

 

... ET C'EST BEAU!

 

 


Le retour se fera en traversant une école, deux autres villages, des rizières... après le repas du soir on ne se fera pas prier pour dormir malgré le "dong dong" régulier de la cloche de la pagode toute proche (trop) qui nous fera avoir des idées pas très religieuses!

Réveil naturel, petit dej, ballade en ville, repas de midi, on se l'était promis la veille, aujourd'hui, c'est MASSAGE!

Laetitia et Anne Marie choisissent de se faire masser le dos, Pamela et moi les pieds et jambes...

... 45 minutes de bonheur (16,02€ environ pour la famille!) malgré les tentatives de mon masseur, certainement une connaissance d'Olga, de m'arracher les doigts de pieds!

Il est 17h00, le mini bus pour redescendre dans la vallée est là, il nous charge avec nos sacs, puis des paquets énormes de roses, puis des gens et leurs bagages, puis des gens, puis des gens, puis des gens, puis...

19! + bagages + fleurs + pas mis la clim + fenêtres condamnées et musique à fond!

Le mini bus de la terreur!

Pamela nous a vengé, elle a menacé de vomir partout et son teint blaffard l'a rendu très crédible! mise en route de la clim, elle est forte ma fille!

Devant la gare, achat de sandwichs locaux, deux bouteilles d'eau glacée, un régime de bananes (le tout en 7 minutes de négo en VietFranGlais), c'est l'heure, nous sommes presque habitués, en quelques minutes nous sommes dans notre compartiment couchette pour Hanoï, autour de la table, nous mangeons puis jouons au Yam's (Pamela a gagné), la nuit sera la même qu'à l'aller...

La suite, Ninh Binh, mais ça, c'est la suite...