Yangoon.

 

On tarde à se lever, c'est dur. Une bonne douche et hop dehors. Et quel dehors!!! En arrivant cette nuit avec un éclairage urbain quasi inexistant, des panneaux en Birman incompréhensibles et quelques rares ombres humaines ça et là nous avons eu une impression pire qu'à la Havane, de jour, ça n'est guère mieux. Une fourmilière mais avec une pollution démentielle en plus, ça grouille de vie, de gens, de voitures, d'ordures jetées au sol, de déchets de toutes sortes et le pire je crois pour nous...

... Des crachas. je ne les décrirai pas bien entendu, sauf, les plus gros et fréquents, les rouges.

Tout le monde ici, ou presque chique du Betel, cette substance est utilisée comme tonique et astringent. Composée de plusieurs petites feuilles de poivre et de tabac, de chaux vive et de noix d'arec. ça fait saliver dru et rouge, rougit les gencives et colore l'émail des dents en noir.

C'est vachement beuurk quoi!

Bref, ici aussi, comme les dans les pays les plus pauvre d'Asie (et du monde), la priorité est donnée à... Manger aujourd'hui.

Plein de petits vendeurs proposent de bonnes choses à manger justement, d'autres nous feraient plutôt fuir. D'abord trouver un cash changer, on n'a toujours pas d'argent.

On trouve, on change, photos avec le personnel, on repart avec une brouette de billets, puis viennent nos premiers beignets aux légumes et à l'huile.

La journée est consacrée à prendre nos repères, réserver des billets pour le bus de nuit de demain pour Mandalay. Ça marche, Nana, toujours aussi efficace sait où aller. En face de la gare se trouve des agences, on réserve, deux place dans un beau bus de nuit, avec des sièges larges comme celui où nous étions resté trop peu de temps à notre entrée en Malaisie. Départ demain 22.00.

Espérons qu'ils ne nous fassent pas le coup du train de nuit Saigon/Phnom-Penh...

Vite fait, bien fait. On déambule un peu, Nana me fait remarquer la quantité de pigeon alentours.

Quelques restos de rue sont là, fréquentés par des jeunes, certainement des étudiant nous attirent, c'est décidé, on va là. la moyenne d'age est de vingt cinq ans en Birmanie, c'est vrai que l'on voit peu de personnes agées... Cette jeunesse parrait attachée à ses coutumes et dans ses tenues vetimentaires, robes longues pour les unes sarongs pour les hommes et thanaka (pâte cosmétique jaune d'origine végétale utilisée comme protection solaire et/ou comme maquillage) sur une grande partie de la population féminine, appliqué avec plus ou moins de style.

Un petit repas sur un trottoir, bien à l'abri du soleil et de sa chaleur mordante... Une chaleur qui vous enveloppe dans cette moiteur terrible, l'air est tellement épais, qu'une fois de plus on pourrait le couper en tranche épaisses. Dès que les rayons vous mordent, on semble plaqué au sol, on a presque envie de courir pour chercher de l'ombre en panique et on apprendra vite, pieds nus dans les pagodes, temples et autour des stupas à reconnaître les matériaux qui nous brûlent ou pas !

 DSCN7010DSCN7009

Sur nos minuscules tabourets de plastique, sous les arbres et parasols, on est bien. La cuisinière est juste devant nous et nous prépare (avec les doigts. Elle a des gants!) en direct, ce qu'on lui demande. Un peu de ça et de ça et...

Un délice. Rien à boire, juste un bouillon chaud, servi avec tout plat permet de s'hydrater un peu. Sinon, dans toutes les rues, en ville comme en campagne, des réservoirs d'eau son mis gratuitement à disposition avec un verre ou un mugg commun que tout le monde utilise directement sans préjugés ni se poser de questions, ni le laver !!!

DSCN7015Down-Town, le centre ville en anglais, aussi et surtout ici, littéralement, la ville basse. Promenade dans cette atmosphère très populaire où nous aimons nous fondre, extra-terrestres, une fois de plus que nous sommes au milieu de cette agitation locale. Trois ethnies se côtoies ici et quatre religions au moins. Pas le moindre soucis, la seule chose, quartier musulman oblige, pas une seule bière fraîche à l'horizon! Effectivement, presque une punition !

DSCN7022

 

DSCN7090DSCN7092

 

 

 

 

P1350044

On s'adapte et buvons café ou thés élaborés minutieusement devant nous.

DSCN7025

P135000620171108_102238

Retour à notre chambre pour une sieste climatisée. L’hôtel, choisi sur un site de réservations en ligne (c'est une évolution dans nos méthodes depuis 2013 pour nous, et pas toujours avec le succès souhaité), est en travaux et c'est tout juste si l'on arrive à regagner notre chambre, je calfeutre le bas de la porte avec une serviette de bain pour limiter la poussière... Malgré les différents outils, et une coupure de courant générale du quartier entier, donc de la clim, on s’endort.

 

Nana veut retourner à Hong Kong dans SA chambre!

 20171107_194456

 

 

Dîner super dans un restau' en face, "nasie-goreng" s'il vous plaît, aussi bon qu"en Indonésie, ou Malaisie toute proche, on imagine les filles face à ce plat...

 

 

 

 

 

 

 

 

Nuit entrecoupée de coupures de courant et des chauds froids qui vont avec.